Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 février 2008 1 18 /02 /février /2008 16:09

Bonjour,

 

Je viens vous annoncer qu’Oikouménè est enfin disponible en version papier.

En impression à la demande sur lulu.com.

 

Un beau livre de 215 pages, couverture couleur souple, intérieur noir et blanc. Disponible pour la modique somme de 15 € ici :

http://stores.lulu.com/machine-a-creer

 

Le livre reprend, avec une police plus petite, le livre de base et la campagne du pdf en vente sur indie-rpg.

 

Quelques photos de l’ouvrage :

http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/02/34/66/IMG-0400bis.jpg
http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/02/34/66/IMG-0402bis.jpg
http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/02/34/66/IMG-0403bis.jpg

 

En espérant que vous serez nombreux à venir tenter l’aventure.

 

Intylzah

Repost 0
18 janvier 2008 5 18 /01 /janvier /2008 21:50
Bonjour,
 
Tout d’abord, je souhaite à tout le monde une bonne et heureuse année.
 
Des nouvelles concernant Oikouménè.
- La revue Khimaira, http://www.khimaira-magazine.com/khimaira_web/pages/dsp_accueil.htm , de janvier consacre une petite chronique (positive) à Oikouménè, courrez vous la procurer.
- Le jeu a atteint récemment la 5ième place des ventes sur Indie-rpg. Merci encore à tous les acheteurs.
- On travaille, un tout petit peu, sur un scénario… Bientôt j’espère…
 
Enfin je profite de ce message pour inviter tous les mj et joueurs (oui, oui je sais qu’il en existe quelques uns) à venir sur le forum de l’association Cerbere, qui nous a gentiment offert un sous forum consacré à Machine à Créer : http://www.cerbere.org/forum/index.php?s=a9937f0b26f1fdd7a96c5a0d33670fcf&showforum=77
C’est l’occasion donnée à la petite communauté de venir y parler du jeu, de poser des questions, et de proposer des aides de jeux ou tout autre chose le concernant.
 
Je vous y attends nombreux.
 
Intylzah
Repost 0
10 octobre 2007 3 10 /10 /octobre /2007 16:09
Un mois après la sortie du jeu, voici quelques éléments le concernant
 
ce trouve la fiche de la gamme sur le grog, avec une description du jeu

Et vous trouverai la fiche à proprement parler ici

Une présentation d'Oikouménè sur les Chroniques de l'imaginaire 

Et même quelques critiques sur le grog 

En prime voici une petite aide de jeu : les prodiges spécifiques sur une seule page.
 
Intylzah 
Repost 0
2 septembre 2007 7 02 /09 /septembre /2007 21:38

Les dieux m’ont permis de finir rapidement la mise en page des deux excellents scénarios du concours.

Voici donc Les Chroniques siciliennes :

En version mise en page :

http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/02/34/66/chroniques-siciliennes.pdf

En version texte :

http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/02/34/66/chroniques-siciliennes-textes.zip

Je signale que nous avons ajouté quelques caractéristiques en annexe, mais pas modifié les textes.

Bonne lecture à tous et que ces deux scénarios vous laissent entrapercevoir une partie des possibilités de scénarios qu’offre Oikouménè.

Intylzah

Repost 0
Published by Coget - dans machine-a-creer
commenter cet article
1 septembre 2007 6 01 /09 /septembre /2007 00:56

Bonjour,

 

Je suis très heureux de vous annoncer la sortie d’Oikouménè,

 

Nous avons travaillé tout l’été afin de vous livrer notre troisième jeu : un beau bébé de 248 pages (en pdf), et qui en bonus est accompagné d’une campagne de 7 scénarios en 51 pages (merci à mon fournisseur d’accès Internet qui m’a permis de me consacrer pleinement à ce travail avec plus d’un mois sans Internet).

 

Oikouménè est disponible sur indie-rpg pour la modique somme de 5 € :

 

http://www.indie-rpg.info/product_info.php?products_id=133  

 

Si vous souhaitez vous faire une idée, vous pouvez télécharger un kit de présentation :

 

http://www.indie-rpg.info/freedownload/Oikoumene_kit_presentation.zip

 

 J’espère que vous serez nombreux à venir arpenter l’Oikouménè ! Et que les dieux vous seront favorables !

 

Et bientôt, nous vous proposerons les deux scénarios des participants au petit concours que nous avions organisés. Nous sommes en train de réaliser les caractéristiques des pnj et ensuite nous ferons la mise en page. Pour votre information, étant donné qu’ils étaient que deux participants, nous avons décidé (comme Jacques Martin) qu’ils ont gagné tous les deux !

Intylzah

Pour finir, avant de partir je vous livre ici une variante, plus péchue, de la nouvelle d’introduction réalisée par James Manez, l’auteur du jeu amateur Ameyca.

 

Après une vie passée l’arme à la main, il m’est bien difficile de troquer glaive et bouclier contre stylet et tablette de cire. Mais alors que je m’apprête à rejoindre le royaume d’Hadès, j’éprouve le besoin de laisser une trace de mon passage sur cette terre. Pardonnez ma vanité et lisez les lignes qui suivent... 

Moi Apollonios fils d’Appollodoros, je suis né dans la cité libre de Cyzique,  cité portuaire d’Asie Mineure dont l’éclat n’était éclipsé que par sa voisine Byzance. Dans une ville telle que Cyzique, la mer était le seul horizon : la plupart des jeunes hommes n’aspiraient qu’à la carrière de marin ou de pêcheur. Mon père lui-même était un pêcheur de thon, renommé pour l’ampleur de ses prises. Mais pour moi, la renommée ne pouvait s’acquérir qu’au fil de l’épée. Comment penser autrement lorsque vous avez grandi au son de l’épopée d’Alexandre le Grand, Dieux parmi les hommes ? 

 

Lors de la neuvième année du règne d’Antiochos 1er (N.D.T :270 avant J.C), je quittais la demeure familiale, prêt à embrasser la sulfureuse carrière de mercenaire. 

Je parcourus la Grèce entière, de Pella à Athènes en passant par l’austère Sparte. Dans ma naïveté, je pensais que le monde grec ne faisait qu’un : comme j’étais loin de la vérité ! Le grec a beau être la langue de tout l’Oikoumène, il est décliné en tant d’idiomes et de patois que j’éprouvais souvent bien de la peine à me faire comprendre.  

Cependant, je finis par me sentir à l’étroit dans la péninsule. Je gagnai donc l’immense royaume d’Antiochos Ier, le plus puissant des Diadoques. 

Là, je vis les interminables caravanes chargées à ras bord d’épices en provenance du bout du monde, les étranges tours où les Perses entreposaient leurs morts, et surtout ces bêtes monstrueuses que l’on nomme éléphants. Là, pour la gloire de l’Empire Séleucide, je combattis les rusés cavaliers Parthes, les téméraires guerriers galates, et même des camarades grecs.

 

Insatiable, le démon du voyage me poussait à aller toujours plus loin. Mes tribulations me conduisirent à Carthage, où je servis sous les ordres du fameux général mercenaire Xanthippe, un spartiate pur jus qui n’avait pas la langue dans sa poche... 

Ah, comment rendre justice à la beauté de cette citée maîtresse de mers dont j’avais à peine effleuré les milles merveilles ? Et comment oublier ce nom qui me hante encore : Salammbô, la plus splendide des créatures terrestres, avec qui je vécus les meilleurs moments de ma vie ? Quitter Carthage fut un arrache-cœur, mais la guerre, cette épouse exigeante, m’appelait à nouveau, contre les romains cette fois.

Jamais je ne connus de batailles plus rudes que celles menées contre les soldats romains ; je croyais avoir affaire aux myrmidons réincarnés, tant ils se ressemblaient tous. Malgré la défaite des Carthaginois, j’espérais un paiement à la hauteur de mes mérites. Fou que j’étais !

Les dirigeants de la ville tergiversèrent, prétextant que le tribut exigé par les romains avait vidé la trésorerie. Ivre de colère, je rejoignis ceux qui avaient décidé de se payer eux-mêmes ; nous pillâmes sans vergogne le pays, faisant main basse sur ses richesses. Hélas, la répression menée par le roué Hamilcar fut terrible et peu réchappèrent à sa vindicte. 

Comme la plupart des rescapés, je  fuis en Egypte où, disait-on, le travail ne manquait pas pour des gens comme nous.

 

A l’époque, on appelait l’Egypte « la patrie des mercenaires ». A juste titre : celtes, germains, grecs, numides, nubiens, perses... le monde entier était prêt à verser le sang pour quelques pièces d’or ! Toutefois, la concurrence était tellement rude que je fus peu à peu relégué aux  basses besognes : racket, enlèvements, meurtres... Après avoir eu la main tranchée au cours d’une de mes missions, je compris qu’il était temps pour moi d’arrêter. 

Le rêve d’un jeune homme de 19 ans touchait à sa fin.

Maintenant que je suis arrivé aux Portes des Enfers, je peux contempler ma vie passée avec fierté.

Certes, je n’ai pas été le héros que j’aurais voulu être ; certes, j’ai parfois commis des actes que les Dieux reprouveraient ; mais j’ai vécu en homme libre, sans jamais lier mon destin à un seul maître, à une seule cause. Et cela n’a pas de prix.

Repost 0
Published by Coget - dans machine-a-creer
commenter cet article
18 juillet 2007 3 18 /07 /juillet /2007 08:08

Bonjour à tous,

Il vous reste une douzaine de jours avant la fin du concours.
C’est encore possible si vous le découvrez .

Nous vous espérons nombreux.

De notre côté le jeu avance rapidement et, sans vouloir m’avancer, il m’apparaît possible de le terminer pour la rentrée. En tout cas ce sera un gros et beau bébé !

Intylzah

Repost 0
Published by Coget - dans machine-a-creer
commenter cet article
27 juin 2007 3 27 /06 /juin /2007 14:18

Bonjour,

 Comme le laissait supposer le précédent message, le concours de scénario est prolongé d’un mois. Ainsi vous avez jusqu’au 31 juillet pour nous faire parvenir votre scénario pour Oikouménè.

 Je reste à votre disposition pour toutes questions et ou renseignements complémentaires.

 Intylzah

Repost 0
Published by Coget - dans machine-a-creer
commenter cet article
12 juin 2007 2 12 /06 /juin /2007 23:33
Bonjour,

Suite à une demande d'un téméraire souhaitant participer au concours de scénario. Nous aimerions que les candidats annoncés ou non nous contactent (par mail) afin de nous signaler s'ils pensent finir avant le 30 juin ou s'ils souhaitent un délais supplémentaire.

Car ce serait dommage que certains abandonnent par manque de temps, alors que nous même n'envisageons pas de sortir le jeu avant septembre.

Intylzah
Repost 0
Published by Coget - dans machine-a-creer
commenter cet article
9 mai 2007 3 09 /05 /mai /2007 08:48

Bonjour,

Il reste un mois et demi avant la fin du concours et le premier héros a terminé sa traversée et a accosté sans encombre cette nuit au port d’Alexandrie, il peut remercier les dieux et le phare... Il est venu confier son précieux rouleau de papyrus au responsable de la Bibliothèque, seul élément connu pour l’instant, son titre : L’Odyssée des Typhonides.

Nous espérons que les autres courageux et téméraires voyageurs s’étant élancé dans l’aventure (une demi-douzaine d’annoncés) réussiront à arriver à temps et en vie à Alexandrie. Il est vrai que certains viennent de très loin mais nous leur souhaitons de réussir. En espérant aussi que d’autres, non prévues, viendront se joindre à eux et porteront leurs papyrus à la bibliothèque d’Alexandrie.

De notre côté le travail se poursuit, en espérant que l’été nous permettra de porter le coup fatal à cette hydre dont les têtes ne cessent de repousser…

Pour finir j’ai ajouté dans la galerie d’illustration un Centaure, une carte (pas tout à fait fini) d’Alexandrie et de nombreux bas reliefs qui viendront orner le jeu…

 

Intylzah

Repost 0
Published by Coget - dans machine-a-creer
commenter cet article
8 avril 2007 7 08 /04 /avril /2007 19:53

Bonjour,

Je vous annonce la création d'un galerie d'illustrations pour Oikouménè, afin de rassembler toutes les illustrations qu'on vous a montré, ainsi que des nouvelles...

http://machine-a-creer.over-blog.com/album-354046.html

Intylzah

Repost 0
Published by Coget - dans machine-a-creer
commenter cet article